Les autorités de Chiang Mai annoncent un cas de Covid-19, détails donnés lors d'une conférence de presse, le patient est allé dans un pub, un centre commercial, au cinéma

Chiang Mai, Thaïlande-

Voici une histoire qui se développe.

Les autorités de Chiang Mai, y compris le gouverneur, ont annoncé qu'un cas domestique de la maladie Covid-19 a été trouvé dans la province et est considéré comme un cas de propagation locale, tout en appelant au calme les habitants.
Dr. Opasakarn Kavinpong, Directeur général du département de contrôle des maladies, avec le Dr Sophon Iamsirithaworn, Le directeur de la division des maladies transmissibles générales et le Dr Preecha Prempri, directeur général adjoint du département de contrôle des maladies, ont tenu une conférence de presse sur la situation cet après-midi.

La patiente est une Thaïlandaise de 24 ans, récemment revenue du Myanmar, mais qui n'a pas été mise en quarantaine, selon les responsables de la conférence de presse. La raison pour laquelle elle n'a pas été mise en quarantaine n'a pas été immédiatement claire et le Dr Sophon a déclaré que le gouverneur donnerait plus de détails ultérieurement. Le Dr Sophon a toutefois fait remarquer que si le patient était trouvé être entré illégalement dans le pays, des poursuites judiciaires seraient probablement engagées.

La femme avait passé du 23 octobre au 24 novembre au Myanmar, selon les responsables. Elle avait commencé à se sentir malade le 23 novembre alors qu'elle était encore au Myanmar, mais n'avait pas consulté de médecin et était entrée en Thaïlande à 5 heures du matin le 24 novembre en fourgon du Myanmar à Mae Sri dans la province de Chiang Rai. Elle s'est ensuite rendue à Chiang Mai en bus à 11 heures.

À 14h50, elle est arrivée à Chiang Mai et a pris un taxi jusqu'à son appartement. Elle aurait déjà perdu son odorat, aurait de la fièvre et des symptômes de la maladie de Covide-19 tels que la diarrhée.

Indépendamment des symptômes, le patient a décidé d'aller dans un karaoké/club de nuit dans le district de Santitham avec deux amis et a pris un taxi la nuit du 24. La patiente aurait partagé des cigarettes avec ses amis. Le nom du lieu n'a pas été donné, mais il aurait été fermé et tout le personnel mis en quarantaine et les autres personnes présentes ont été retrouvées.

Le matin du 25 novembre, elle a passé la nuit chez une amie dans l'appartement de son amie. Plusieurs autres amis sont venus boire avec eux et ont été identifiés et mis en quarantaine.

Le 25 novembre, la patiente est retournée à son appartement en taxi, puis s'est rendue dans un centre commercial local, Central Festival, où elle a regardé un film, est allée manger et a fait des courses. Tous les endroits où elle s'est rendue ont été identifiés, les lieux en question sont en cours de nettoyage et tous les contacts sont testés et mis en quarantaine. Elle portait parfois un masque, mais pas tout le temps selon le Dr Sophon. Elle est rentrée chez elle vers 20h30.

Le 26 novembre, elle commence à se sentir plus mal et se rend dans un hôpital privé. Sa température corporelle n'est que de 36,9, mais elle présente d'autres symptômes de Covid-19 et se sent malade. L'hôpital privé l'a envoyée à l'hôpital Nakhon Ping de Chiang Mai où elle a été testée pour le Covid-19.

Le 27 novembre, les résultats du premier test ont confirmé qu'elle était positive pour le virus Covid-19. 326 contacts à haut risque ont jusqu'à présent été identifiés et mis en quarantaine grâce à un programme de suivi et de traçabilité.

La femme est toujours en traitement à l'hôpital de Nakhon Ping et des centaines de personnes ont été placées en quarantaine et subissent des tests, y compris ses amis proches et ses colocataires. Jusqu'à présent, tous ont été testés négatifs lors des premiers tests. Les lieux visités par la femme sont entièrement nettoyés et ont été fermés.

Le gouverneur de Chiang Mai devrait fournir plus d'informations, notamment sur la manière dont la femme est entrée dans le pays sans quarantaine, probablement plus tard dans la journée. Les autorités ont insisté auprès du public pour qu'il reste calme et que le programme de recherche des contacts fonctionne et elles ont établi un calendrier précis. Pendant ce temps, les habitants de la région de Chiang Mai demandent déjà sur les médias sociaux que des charges légales importantes soient retenues contre la femme pour avoir mis la région en danger, certains demandant que la loi sur le décret d'urgence soit utilisée contre la patiente si sa culpabilité est prouvée.

Nous mettrons à jour ces informations si elles deviennent disponibles.

Mise à jour : A 16h00, le Festival Central de Chiang Mai a fermé pour une journée afin de procéder à un nettoyage complet du centre commercial où la femme a fait ses courses. Ils prévoient de rouvrir demain.

Envoi
Avis des utilisateurs
0 (0 votes)