La Thaïlande accepte de former le plus grand pacte de libre-échange du monde avec quinze pays d'Asie-Pacifique, a confirmé aujourd'hui le vice-premier ministre

PHOTO : ASEAN.org

National -

La Thaïlande fait partie des quinze pays de la région Asie-Pacifique qui ont signé aujourd'hui, le 15 novembre, le plus grand bloc de libre-échange au monde, intitulé "Partenariat économique régional global" (RCEP), a confirmé cet après-midi un vice-premier ministre.

Le RCEP regroupe dix États membres de l'ANASE et cinq de leurs partenaires de l'ALE (accord de libre-échange), à savoir la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Elle vise à établir progressivement un partenariat économique global et mutuellement bénéfique qui facilitera l'expansion du commerce et des investissements régionaux.

PHOTO : Reuters

Cet accord combine potentiellement le PIB des pays d'environ 21,3 billions d'USD, représentant environ 30 % du commerce mondial, et constitue le plus grand bloc commercial du monde à l'heure actuelle. Il a également été encouragé par l'ancien président américain Barack Obama jusqu'à ce que le président suivant, Donald Trump, annonce son absence en 2017.

La négociation, qui a été officiellement lancée il y a environ huit ans, a été signée lors du sommet virtuel de l'ANASE organisé par le Vietnam, auquel le Premier ministre Prayuth Chan-O'Cha a également participé et a accepté de signer l'accord en tant que dirigeant de la Thaïlande.

PHOTO : Poster aujourd'hui

S'exprimant ensuite, un vice-premier ministre et le ministre du commerce, Jurin Laksanawisit, ont déclaré à l'Associated Press que l'accord bénéficiera considérablement à l'économie, aux exportations et aux investissements commerciaux de la Thaïlande.

a déclaré M. Jurin : "Nous en tirerons un grand bénéfice, en particulier pour (1.) les produits agricoles tels que l'amidon, le tapioca, l'ananas, les produits de la pêche, (2.) les produits alimentaires tels que les fruits et légumes transformés, les jus, ainsi que d'autres aliments transformés ou en conserve, (3.) les produits électriques et autres produits liés aux plastiques, au papier, aux produits chimiques, aux pièces automobiles, (4.) les services, la construction, la santé et le divertissement, (5.) le commerce de détail dans lequel le secteur privé et le gouvernement ont dû travailler ensemble pour accueillir les agences commerciales étrangères qui souhaitent investir en Thaïlande".

PHOTO : ASEAN.org

Selon le vice-Premier ministre, la Thaïlande doit étudier en profondeur les règlements pertinents du RCEP avant de faire ratifier le pays par le biais de la procédure propre à chaque pays. Pour la Thaïlande, les exigences et les règlements concernant les accords de libre-échange doivent d'abord être approuvés lors de la réunion du conseil national avant d'en informer les autres pays dans le contrat et d'attendre l'approbation de leur gouvernement.

On pense que le RCEP entrera en vigueur dans les pays signataires, avec un peu de chance d'ici le milieu de l'année prochaine. Cependant, au moins les six pays de l'ASEAN et les trois groupes de l'ALE doivent ratifier l'accord pour que le RCEP puisse être appliqué, a souligné M. Jurin.

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

N'oubliez pas de vous abonner à notre bulletin d'information et de recevoir toutes nos nouvelles en un seul courriel quotidien sans spam Cliquez ici !

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Google News, Instagram, Tiktok, Youtube, Intérêt, Parler, Flipboard ou Tumblr

Rejoignez la discussion dans notre groupe Facebook https://www.facebook.com/groups/438849630140035/ou dans les commentaires ci-dessous.

Envoi
Avis des utilisateurs
0 (0 votes)