Le PIB de la Thaïlande devrait chuter de 10,4 %, la pire récession économique des pays de l'ASEAN, selon la Banque mondiale

PHOTO : Thairath

National -

Le PIB de la Thaïlande devrait être la pire récession économique parmi les pays de l'ASEAN dans la pandémie de Covid-19, a déclaré la Banque mondiale hier, le 29 septembre.

Selon l'étude de l'organisation sur la croissance économique des pays de la région Asie-Pacifique après l'épidémie de Covid-19, l'économie thaïlandaise pourrait se contracter de 8,3 %, voire de 10,4 % si les secteurs du commerce et du tourisme, ainsi que l'incertitude politique, continuent de s'aggraver d'ici la fin de l'année.

L'étude mentionne que la Thaïlande a été confrontée à de nombreuses transmissions locales de cas de Covid-19 au début de la pandémie, mais qu'elle les a contrôlées dès le début en mettant en place des mesures sanitaires et de voyage strictes et une distanciation sociale pour prévenir la propagation du coronavirus. Ces mesures comprenaient la fermeture de leurs frontières au tourisme, une industrie majeure pour la Thaïlande.

Mais ces mesures sont une arme à double tranchant puisque le pays dépend fortement des revenus des exportations et des secteurs des services et du tourisme. Elles se traduisent aujourd'hui par une reprise lente de l'économie nationale, qui est devenue pire que celle de la Chine et du Vietnam, où la reprise économique est désormais potentiellement amorcée.

Si l'étude se révèle exacte, ce sera la pire contraction économique pour la deuxième économie d'Asie du Sud-Est, et même bien pire que la contraction de 7,9 % qu'elle a connue en 1998 après la crise financière asiatique de 1997.

PHOTO : Thansettakij

Kiatipong Ariyapruchya, l'économiste principal de la Banque mondiale, a déclaré à l'Associated Press qu'il faudra au moins trois ans pour que le PIB du pays retrouve les niveaux d'avant le régime de la Covid.

Il a dit : "Une deuxième vague potentielle de Covid-19, la sécheresse et les inondations en cours, ainsi que les tensions politiques incluant la démission de membres de l'équipe économique et les protestations anti-gouvernementales en cours dans le pays pourraient affecter l'économie thaïlandaise au cours des troisième et quatrième trimestres de cette année jusqu'à l'année prochaine ou, dans le pire des cas, pendant encore 3 ans".

PHOTO : Agence de presse thaïlandaise

Birgit Hansl, directrice de la Banque mondiale pour la Thaïlande, a également déclaré que, bien que le gouvernement thaïlandais ait lancé plusieurs mesures de stimulation monétaire, comme la campagne "Nous voyageons ensemble" ou des vacances supplémentaires, pour permettre à ses citoyens de relancer l'économie nationale, il ne va pas potentiellement récupérer le PIB national dans son ensemble. Elle a également déclaré que bien qu'un problème difficile à résoudre pour maintenir l'industrie du tourisme étranger fermée détruisait les infrastructures touristiques du pays.

"Le gouvernement doit admettre que le décret d'urgence aggrave l'économie du pays. Il lui est conseillé de s'associer au secteur privé pour trouver des alternatives afin d'équilibrer la mise en œuvre des mesures de santé publique et la relance de l'économie nationale", a conclu Birgit.

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

N'oubliez pas de vous abonner à notre bulletin d'information et de recevoir toutes nos nouvelles en un seul courriel quotidien sans spam Cliquez ici !

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Google News, Instagram, Tiktok, Youtube, Intérêt, Parler, Flipboard ou Tumblr

Rejoignez la discussion dans notre groupe Facebook https://www.facebook.com/groups/438849630140035/ ou dans les commentaires ci-dessous.

Envoi
Avis des utilisateurs
4 (5 votes)