Le gouvernement thaïlandais dépose une plainte contre Youtube, Facebook et Twitter pour ne pas avoir supprimé les messages décrits comme illégaux selon la loi thaïlandaise

Bangkok-

Le ministère de l'économie et de la société numérique a annoncé aujourd'hui qu'il avait déposé une plainte officielle auprès de la division de la répression de la criminalité technologique contre trois grands fournisseurs de médias sociaux : Facebook, Youtube et Twitter.

Selon Buddhipongse Punnakanta, ministre de l'économie et de la société numériques, cette plainte, qui, selon le ministère, relève de la loi sur les crimes informatiques, est la première fois que cette loi est utilisée contre un fournisseur de services.

Les articles en question se trouvaient sur les trois fournisseurs plus Instagram, qui appartient à Facebook.

Le ministre a déclaré qu'un total de 661 liens ont été envoyés à Facebook et identifiés comme illégaux selon la loi thaïlandaise. Seuls 225 liens ont été supprimés, a-t-il déclaré. Tous les liens étaient accompagnés d'ordonnances légales de la Cour thaïlandaise, a-t-il ajouté.

Il a ajouté que 69 liens ont été portés à l'attention de Twitter et a affirmé que seuls cinq d'entre eux ont été supprimés. 289 liens sur Youtube semblent avoir été complètement bloqués à la date d'aujourd'hui, a indiqué le ministère.

Le ministère a également porté des accusations contre cinq personnes mais ne les a pas nommées à la presse, déclarant seulement qu'elles avaient prétendument commis une sédition et que trois d'entre elles étaient des leaders de protestation sur Twitter.

Aucune des grandes entreprises nommées dans l'ordre juridique n'a encore fait de déclaration publique en réponse. Les sanctions peuvent aller jusqu'à une amende maximale de 200 000 bahts par poste et/ou une amende journalière de 5 000 bahts par jour.

 

Envoi
Avis des utilisateurs
3.67 (9 votes)