La manifestation pro-démocratique thaïlandaise de la nuit à Bangkok pousse à plus de pression sur les mesures de réforme démocratique

PHOTO : นิรนามปลดแอก

National -

Le rassemblement massif de militants pro-démocratie dans tout le pays a attiré l'attention nationale et internationale hier, 19 septembre, prétendant être la plus grande manifestation anti-gouvernementale jamais organisée à Bangkok après que le Premier ministre Prayut Chan-O'Cha ait pris le pouvoir, à l'origine lors d'un coup d'Etat en 2014.

La manifestation de masse, qui durait depuis près de 24 heures, s'est achevée ce matin devant le Grand Palais de Sanam Luang, à Bangkok, et a rassemblé une foule de manifestants pro-démocratie dans tout le pays ainsi que de nombreux journalistes et curieux.

Le rassemblement, dirigé par le Front uni de Thammasat et de la manifestation, a commencé hier matin devant le campus de Thaprachan de l'université de Thammasat et aurait réussi à entrer dans l'université dans l'après-midi malgré la désapprobation de son chancelier d'occuper l'université comme lieu de rassemblement.

PHOTO : Thairath

Trois heures plus tard, la masse, estimée à 1 000 personnes à ce moment-là, se dirigeait vers Sanam Luang, où une grande manifestation était prévue. La police leur a dit de mettre fin au rassemblement à Sanam Luang dans l'heure qui suivait, en leur indiquant que les terrains royaux étaient interdits.

Les dirigeants étudiants pro-démocratie avaient négocié avec les responsables gouvernementaux concernés pour n'occuper que la partie sud des terrains. La police a ensuite clôturé la zone pour permettre aux manifestants de se rassembler après la conférence, ce qui a permis d'organiser le premier grand rassemblement depuis plus de dix ans à Sanam Luang.

Une scène de rassemblement a été mise en place dans la soirée, avec des spectacles et des discours d'encouragement sur le thème de leurs trois principales revendications : la fin de l'intimidation des militants politiques, un nouveau projet de constitution et la dissolution du Parlement.

Les principaux discours ont été mis en lumière tout au long de la nuit par dix-huit étudiants et militants pro-démocratie dans tout le pays, dont l'avocat des droits de l'homme Arnon Nampa, qui a été arrêté à plusieurs reprises auparavant pour des violations présumées de la loi.

PHOTO : Thairath

On a vu plus de gens se rassembler et s'installer lors du rassemblement de deux jours, la nuit. Beaucoup portaient des masques faciaux mais ont ignoré la demande du Premier ministre d'annuler l'événement dans la nuit de jeudi à dimanche, affirmant que les manifestations risquaient de propager le coronavirus Covid-19 et d'affecter la reprise de l'économie thaïlandaise.

Entre-temps, la police avait saisi environ 50 000 exemplaires d'une brochure sur la réforme de la monarchie dans une maison près du campus Rangsit de l'université Thammasat à Pathum Thani, car on pensait qu'ils avaient été préparés pour la manifestation.

L'un des leaders étudiants pro-démocratie, Parit "Penguin" Chiwarak, a déclaré à l'Associated Press que les organisateurs prévoyaient de maintenir leur plan de mouvement initial, à savoir marcher jusqu'au Palais du gouvernement le lendemain pour montrer la puissance des rassemblements de masse du peuple. Ils ont insisté pour que l'événement se déroule de manière animée mais pacifique.

PHOTO : PPTV

Après minuit, d'autres agents de sécurité ont été déployés pour surveiller la manifestation et patrouiller dans la zone de Ratchadumnoen, tandis qu'une quantité décente de barrières de béton et de câbles métalliques ainsi que des bus publics ont été installés devant le palais du gouvernement et le long de la route de Ratchadumnoen, bloquant d'autres routes publiques qui étaient supposées être la voie de passage des manifestants le matin.

Cependant, les leaders de la protestation avaient annoncé une déclaration surprenante plus tôt dans la matinée d'aujourd'hui, le 20 septembre, que la marche ne se poursuivrait pas mais qu'ils installeraient plutôt une plaque symbolique de la démocratie sur le terrain à côté du Grand Palais, marquant l'un des plus grands mouvements démocratiques du pays.

L'installation est destinée à remplacer une plaque commémorative de la Révolution siamoise de 1932 sur la Place Royale qui aurait mystérieusement disparu en 2017.

PHOTO : Bangkokbiznews

Les militants étudiants pro-démocratie ont mis fin à leur rassemblement nocturne vers 11 heures du matin après que l'un de leurs dirigeants, Panusaya "Rung" Sithijirawattanakul, 21 ans, ait présenté une liste de revendications au chef du Bureau de la police métropolitaine, dont des demandes controversées concernant la monarchie thaïlandaise.

Par la suite, M. Parit a également encouragé tous les manifestants antigouvernementaux à défendre leur droit à soutenir la démocratie du pays et à se réunir au palais du gouvernement le 24 septembre pour faire pression sur les membres du parlement afin qu'ils envisagent de rédiger une nouvelle constitution.

 

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

N'oubliez pas de vous abonner à notre bulletin d'information et de recevoir toutes nos nouvelles en un seul courriel quotidien sans spam Cliquez ici !

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Google News, Instagram, Tiktok, Youtube, Intérêt, Parler, Flipboard ou Tumblr

Rejoignez la discussion dans notre groupe Facebook https://www.facebook.com/groups/438849630140035/ ou dans les commentaires ci-dessous.

Envoi
Avis des utilisateurs
4.88 (8 votes)