Le vice-gouverneur de Chiang Rai ordonne un contrôle strict dans les districts frontaliers après qu'une deuxième vague de Covid-19 ait frappé le Myanmar

Chiang Rai -

Un groupe de travail dédié à la prévention de la propagation du Covid-19 a ordonné les mesures de contrôle les plus strictes à l'égard de quatre districts frontaliers de Chiang Rai après l'apparition récente de la deuxième vague du virus au Myanmar.

Thosathep Bunthong, médecin de santé de la province de Chiang Rai, a déclaré lors de la réunion d'hier, 27 août, que le Myanmar comptait actuellement un total de 574 cas actifs avec six décès et une centaine de cas confirmés et qu'il augmentait rapidement dans l'État de Rakhine, selon le ministère de la santé publique du Myanmar. Mais aucun nouveau patient n'a encore été trouvé à la frontière du Myanmar, qui relie Chiang Rai et d'autres régions du nord de la Thaïlande. L'État de Rakhine est situé à une distance importante de la Thaïlande et a fait l'objet d'un verrouillage draconien de la part des autorités du Myanmar.

Le vice-gouverneur de Chiang Rai, Pasakorn Boonyalak, a ajouté que bien que la plupart des nouveaux cas au Myanmar soient à 654 kilomètres, la province ne devrait pas être trop négligente sur la situation puisque nos pays sont connectés. En outre, on craint que certains Rohingyas de Rakhine tentent d'échapper aux mesures de bouclage par crainte de persécution et viennent en Thaïlande illégalement, ce qui pourrait propager le virus.

Trois autres frontières de district, notamment à Mae Fah Luang, Mae Chan et Mae Sai qui se trouvaient à la frontière entre la Thaïlande et la Birmanie, ont donc été placées sous la supervision de la Task Force de Pha Muang.

Il l'a dit aux journalistes : "Chiang Rai pourrait être en danger si des immigrants illégaux essayaient de traverser les frontières pour échapper au verrouillage de l'État de Rakhine. C'est pourquoi nous avons dû étendre nos districts de protection avec une procédure plus stricte dans les trois districts frontaliers puisqu'ils sont reliés à la rivière Ruak qui est un affluent droit du Mékong. Les mesures comprennent des clôtures en fil de fer barbelé, des barrières, des mesures d'éducation des résidents locaux sur le risque et la présence de troupes lourdes".

Plus de 300 immigrants clandestins du Myanmar ont été fréquemment pris au cours des cinq derniers mois. 54 thaïlandais ont également été retrouvés en train de traverser la zone frontalière de Chiang Rai, a déclaré le colonel de police Chakkrit Charoenchotikarn, un représentant de la Task Force de Pha Muang.

"Les citoyens thaïlandais qui entrent légalement dans le Royaume doivent être placés en quarantaine d'État dans un hôtel de la région. S'ils sont découverts en train de mener des activités illégales, ils seront plutôt détenus au centre des troupes territoriales de volontaires. Et, si les immigrants illégaux ne sont pas thaïlandais, ils seront renvoyés immédiatement", a déclaré le colonel de police.

Avec l'aimable autorisation de la photo : Matichon en ligne

Envoi
Avis des utilisateurs
5 (1 voter)