Des centaines d'étudiants protestent au ministère de l'éducation à Bangkok, le ministre de l'éducation sort pour s'adresser à la foule

Bangkok-

Des centaines d'étudiants, contrariés et déclarant qu'ils ne peuvent pas s'exprimer politiquement à l'école, entre autres préoccupations, ont protesté au ministère de l'éducation à Bangkok cet après-midi.

La foule nombreuse et pacifique, tirant un symbole de défi à trois doigts et nouant des rubans blancs autour du ministère, demandait que le ministère de l'éducation soit à l'écoute de ses préoccupations. La majorité des étudiants présents appartenaient au mouvement étudiant #Bads. De nombreux étudiants ont également sifflé, une critique adressée au ministre de l'éducation pour avoir participé aux manifestations anti-démocratiques de 2014, connues dans certains milieux sous le nom de "whistle mob". Parmi les préoccupations des étudiants, on peut citer les allégations d'enseignants les réprimandant pour avoir exprimé leurs opinions politiques, l'impossibilité d'avoir une enquête libre, les préoccupations concernant les codes vestimentaires, les rapports d'abus physiques par les enseignants et l'incapacité à fournir un retour critique. Les étudiants n'étaient pas les seuls présents car de nombreux adultes, témoignant de leur solidarité avec les étudiants, étaient également présents.

Le ministre de l'éducation, Nataphol Teepsuwan, dont de nombreux manifestants demandaient la démission, déclarant qu'il ne soutenait pas leurs points de vue et opinions, s'est directement adressé à la foule et s'est assis par terre avec un groupe d'étudiants pendant une trentaine de minutes, les engageant dans un dialogue et une discussion ouverts. Certains manifestants ont continué à siffler et n'étaient pas intéressés à s'engager avec lui, bien que certains l'aient fait. Le ministre a d'abord demandé aux étudiants de venir dans l'enceinte et de s'asseoir avec lui sur la pelouse, mais les étudiants ont refusé, obligeant le ministre à sortir du bâtiment pour leur parler à la place. Il est à noter que le ministre a été obligé de s'asseoir au dernier rang de la foule et que beaucoup l'ont repoussé.

Il est à noter que le ministre de l'éducation a déclaré qu'il traiterait immédiatement les plaintes des étudiants concernant la réglementation stricte sur la coupe de cheveux, bien que d'autres plaintes prennent du temps. Le ministre s'est également attaché symboliquement un des rubans blancs de protestation et a déclaré qu'il se tenait aux côtés des étudiants et soutenait leur droit à la liberté d'expression, mais que cela devait se faire légalement et ne pas enfreindre les lois constitutionnelles.

Le ministre de l'éducation a également déclaré qu'il étudierait la possibilité de mettre en place un canal permettant aux étudiants de donner directement leurs commentaires/inquiétudes et qu'il étudierait la possibilité de créer un espace de liberté d'expression dans les écoles. Il a également rassuré les élèves en leur disant que, selon lui, ils ne seraient pas menacés ou harcelés simplement pour avoir exprimé pacifiquement leur opinion.

Cette manifestation n'est que la dernière d'une série de manifestations pro-démocratiques de plus en plus nombreuses, vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici :

Note de la rédaction : Nous avons décidé de ne pas publier de photos des étudiants afin de protéger leur anonymat et, comme beaucoup d'entre eux sont mineurs, nous avons seulement publié une photo du ministre de l'éducation qui cherche à parler avec les étudiants. La photo a été prise par Thaienquirer.

Envoi
Avis des utilisateurs
5 (2 votes)