Le Conseil national de sécurité de Thaïlande approuve la proposition de proroger d'un mois le décret d'urgence

Bangkok-

Lors d'une réunion entre les membres du Conseil national de sécurité et le CCSA (Center for Covid-19 Situation Administration), les deux parties ont approuvé cet après-midi une proposition visant à prolonger le décret d'urgence, qui sera maintenant présentée au Premier ministre pour qu'il prenne une décision finale demain.

Le décret donne au gouvernement et au Premier ministre, Prayut Chan-O-Cha, des pouvoirs étendus. Le gouvernement déclare que ces pouvoirs leur permettent de mieux gérer la situation du coronavirus Covid19. Les opposants au décret affirment qu'il n'est plus nécessaire maintenant que la Thaïlande a passé plus de 55 jours sans un seul cas de propagation locale et que d'autres lois peuvent gérer des questions comme le rapatriement des ressortissants thaïlandais et la quarantaine pour les étrangers.

Le gouvernement déclare que ce décret est nécessaire en raison de la pandémie qui sévit toujours dans le monde et des phases supplémentaires prévues pour assouplir les règles et réglementations introduites pour contrôler le coronavirus Covid-19. Il a également déclaré que les règles existantes ne leur permettent pas de contrôler correctement la situation et pourraient conduire à des solutions "au coup par coup" de la part des gouverneurs provinciaux.

Le chef du comité qui décide des réglementations et des restrictions à assouplir, Somsak Roongsita, a déclaré que l'extension du décret n'a rien à voir avec le cas récent de deux étrangers bénéficiant d'une exemption de quarantaine de l'État dans le pays et qui ont été infectés par le Covid19. L'un d'eux, un soldat égyptien de 43 ans, a visité un centre commercial le 11 juillet dans la province de Rayong, provoquant une panique mais aucun signe de nouvelles infections à ce jour.

Les opposants à l'extension du décret sur les médias thaïlandais craignent que le décret ne soit utilisé pour freiner les protestations anti-gouvernementales qui ont recommencé, avec de grandes foules qui se sont rassemblées le week-end dernier pour protester contre les politiques du gouvernement thaïlandais. Le décret contient une interdiction des rassemblements de masse et des sanctions draconiennes pour les violations.

À Pattaya, le décret remplace le statut administratif spécial de la ville, qui permet de nombreux avantages tels que la fermeture ultérieure des lieux de divertissement et des règlements spéciaux. Actuellement, tous les lieux de vie nocturne sont soumis à un ordre national de fermeture à minuit.

La proposition d'extension du décret n'est pas définitive et doit être approuvée par le Premier ministre qui est largement attendu pour l'étendre. Il est prévu qu'il examine la proposition demain, mercredi 22 juillet.

Envoi
Avis des utilisateurs
2 (4 votes)