Le Premier ministre thaïlandais se rend à Rayong après l'incident du Covid-19 pour remonter le moral

Rayong-

Le Premier ministre thaïlandais, Prayut Chan O'Cha, s'est rendu hier dans la province de Rayong dans le cadre de ce que l'on a appelé une visite de remontée du moral du gouvernement thaïlandais.

Le Premier ministre Prayut et son entourage, dont le vice-premier ministre et ministre de la santé publique Anutin Charnvirakul et son adjoint Sathit Pitutecha, ont visité l'hôtel D Varee Diva Central à Rayong et le centre commercial Passione Shopping Destination où un soldat égyptien testé positif au Covid-19 a séjourné et visité, violant ainsi les règles de quarantaine.

Le Premier ministre Prayut a exhorté les habitants de Rayong à rester calmes et à mener une vie normale. Il a promis que le gouvernement et lui-même assumaient l'entière responsabilité de l'incident et que cela ne se reproduirait plus. Le Premier ministre avait déjà pris plusieurs mesures pour combler les lacunes après avoir présenté ses excuses pour l'incident.

M. Prayut a également souligné qu'il n'y avait pas de nouvelles transmissions de la maladie au niveau local. Sathit, quant à lui, a confirmé plus tard dans la soirée que not un seul des onze cas de contact étroit à haut risque avec le soldat égyptien a été testé positif et que des centaines de cas à faible risque ont également été testés négatifs pour le virus.

Les habitants de Rayong, cependant, ont exigé plus que de simples excuses. Le président de l'organisme provincial du commerce, Noppadol Tangsongcharoen, et la chambre de commerce de Rayong demandent au gouvernement d'apporter une aide financière à la province après l'incident qui n'avait pas connu un seul cas de Covid-19 en plus de 100 jours. Noppadol a déclaré que l'incident avait conduit à un "climat de peur" et que certaines autres provinces allaient jusqu'à imposer une surveillance accrue à tout voyageur de Rayong, qu'il soit ou non à proximité du soldat égyptien. La Chambre de commerce de Rayong a rapporté que des milliers de réservations de chambres d'hôtel pour la fin du mois, y compris sur le Koh Samet, normalement très populaire, avaient été annulées par des touristes nationaux qui avaient peur de visiter la province.

Envoi
Avis des utilisateurs
0 (0 votes)