Les dirigeants de la mairie de Pattaya demandent aux propriétaires d'entreprises de divertissement locales d'attendre la semaine prochaine pour obtenir des informations complémentaires, et non de paniquer

Pattaya-

Suite à l'annonce d'hier que les lieux de divertissement devaient ouvrir la semaine prochaine, le 1er juillet, après trois mois et demi de fermeture en raison des mesures de prévention du Covid-19, de nombreux propriétaires de lieux de divertissement comme des bars, des clubs, des karaokés, des salles de musique en direct, des pubs, des bars sportifs et des établissements similaires auraient inondé le centre d'appel de la mairie de Pattaya de questions concernant les politiques et les règles.

Ceci fait suite à la publication par le Center for Covid19 Situation Administration, ou CCSA, de la deuxième version des règles proposées, qui sera finalisée et éventuellement modifiée lors d'une importante réunion du CCSA et du gouvernement thaïlandais le lundi 29 juin.

La ville de Pattaya compte des milliers de lieux de divertissement et est sans doute l'une des plus touchées par la crise du Covid-19, car on estime que 80 % de son activité globale est consacrée au tourisme, au divertissement et à l'hospitalité.

Les préoccupations concernant les multiples règles, y compris l'annonce de la fermeture à minuit, les règles de distanciation sociale et la confusion quant à savoir si l'interdiction de la promotion de la bière par les pom-pom girls signifiait "pas de barmaids" ont été parmi les questions les plus populaires, de même que la question de savoir si les règles concernant la consommation d'alcool l'après-midi, qui sont longues mais non appliquées, seraient appliquées à Pattaya.

Pattaya est une zone administrative spécialeLa Commission européenne, qui a longtemps eu ses propres règles et sa propre direction, distinctes des règles générales du pays, avait pour but de stimuler le tourisme et l'industrie du divertissement. Ces règles spéciales donnent à la ville l'autorisation d'opérer plus tard et de vendre de l'alcool (entre autres choses) plus tard que dans le reste du pays. Toutefois, en vertu du décret d'urgence, ces règles sont pour l'essentiel suspendues. Il n'a pas été décidé, au moment de la mise sous presse, si le décret sera prolongé. Une proposition de décision peut être présentée dès aujourd'hui, la décision finale étant votée par le cabinet thaïlandais lors de la réunion hebdomadaire du cabinet de mardi prochain.

Les dirigeants de la mairie de Pattaya ont demandé aux propriétaires d'entreprises locales de bien vouloir attendre l'annonce finale du CCSA, attendue lors de la conférence de presse de lundi vers 11h30, avant de poser des questions détaillées. Après cette annonce, et la clarification de la question de savoir si le décret d'urgence sera prolongé ou non, les dirigeants de la ville et le gouverneur de Chonburi publieront leurs propres ordres et clarifications sur ce qui sera autorisé et ce qui ne le sera pas. Plusieurs réunions sont attendues lundi, dont une entre les dirigeants de la mairie et d'éminents dirigeants d'entreprises de divertissement locales.

Le maire de la ville de Pattaya, Sonthaya Khuenpluem, s'est exprimé en début de semaine et a déclaré que la ville de Pattaya était prête à soutenir les règles, mais a également déclaré aux propriétaires de bars concernés qu'ils seraient probablement détendus et relaxés avec le temps, comme les centres commerciaux, les restaurants, les salons, les cinémas, les salons de massage et autres lieux qui sont également détendus et progressivement plus libres une fois que les statistiques ont montré qu'il n'y avait plus de cas de Covid-19 localement répandus.

Pattaya est restée 72 jours sans un cas confirmé de Covid-19 localement répandu et la Thaïlande a atteint un peu plus d'un mois.

 

 

Envoi
Avis des utilisateurs
3 (2 votes)