Le gouvernement thaïlandais maintiendra les points de contrôle prévus par le décret d'urgence qui étaient auparavant utilisés pour le couvre-feu et les utilisera pour dissuader les rassemblements illégaux

Bangkok-

Le Centre pour l'administration de la situation Covid-19 et le gouvernement thaïlandais, dans un décret déjà publié dans la Gazette royale, ont ordonné le rétablissement des points de contrôle dans le pays, autrefois utilisés pour les contrôles du couvre-feu pendant le décret d'urgence.

L'ordonnance est en vigueur à partir d'aujourd'hui.

L'ordre fait suite à un avertissement du Premier ministre Prayut Chan-O-Cha hier selon lequel si la population ne pouvait pas se comporter en envisageant le retour du couvre-feu, celui-ci pourrait avoir lieu.

Il faisait spécifiquement référence à des incidents de fêtes de maison et de courses illégales de vélos de rue qui ont été signalés dans la nuit de dimanche à dimanche, qui était la première nuit de couvre-feu effective.

Cependant, des images de grands groupes de personnes buvant dans des régions du pays, dont Pattaya, ont circulé sur les médias sociaux aujourd'hui depuis hier soir, ce qui a suscité une inquiétude supplémentaire parmi les fonctionnaires.

En vertu du décret d'urgence, les rassemblements sont toujours illégaux et peuvent être passibles de peines sévères allant jusqu'à deux ans de prison et/ou d'une amende de 100 000 bahts. Il n'existe pas de définition précise de ce qui constitue un rassemblement illégal, ce qui laisse aux autorités une certaine marge de manœuvre pour prendre des décisions.

Les fonctionnaires thaïlandais devraient également utiliser les points de contrôle pour dissuader les conducteurs de conduire en état d'ivresse.

Envoi
Avis des utilisateurs
5 (1 voter)