Le couvre-feu national thaïlandais prend fin, mais les autorités mettent en garde contre les rassemblements, les fêtes ou les infractions aux règles strictes en matière d'alcool

Thaïlande-

Le couvre-feu national thaïlandais, en place depuis deux mois et demi, prend fin aujourd'hui, 14 juin à 23 heures, selon un récent décret publié dans la Gazette royale.

Le couvre-feu a été mis en place pour aider à stopper la propagation potentielle du coronavirus Covid-19 et décourager les rassemblements du 3 avril 2020. La Thaïlande n'a pas eu un seul cas confirmé et enregistré de propagation locale de Covid19 en trois semaines environ.

Malgré la fin du couvre-feu, qui, selon les autorités du Centre thaïlandais pour l'administration de la situation Covid-19 ou CCSA, permettra aux gens de reprendre leur vie normale, les bars, pubs, boîtes de nuit, salons de cocktails, bars à hôtesses, karaokés, brasseries et autres lieux de divertissement nocturne restent fermés sans qu'une date de réouverture immédiate soit prévue.

Les restaurants, les hôtels, les marchés et les cafés-restaurants sont autorisés à vendre de l'alcool à partir du lundi 15 juin, mais les autorités ont averti que les heures de vente légales au niveau national seront strictement appliquées - de 23 à 14 heures et de 17 à 23 heures (la loi normale est jusqu'à minuit, mais l'ordonnance signée dans le cadre du décret d'urgence stipule qu'il faut attendre 23 heures pour que le décret prenne fin. Toutefois, le gouverneur de Bangkok a précisé que minuit était un jour de fermeture, ce qui peut varier d'une province à l'autre). En effet, cela empêchera que vingt-quatre heures de restaurants ne soient des bars de facto jusqu'aux petites heures du matin.

En outre, les autorités ont été informées que les grands rassemblements, tels que les fêtes à domicile, ou l'ouverture de clubs clandestins sont toujours illégaux et pourraient être sévèrement punis en vertu des lois sur les décrets d'urgence.

Les arrêtés stipulent également qu'aucune promotion sur l'alcool, quelle qu'elle soit, n'est autorisée par les restaurants pour le moment et qu'aucune "beer cheer girl" ou autre type d'hôtesse n'est autorisée. Cela inclut également les rabais et les happy hours, etc.

La consommation d'alcool dans les lieux publics, comme les plages et les parcs, reste interdite. Le décret énumère également les fêtes religieuses bouddhistes comme des jours de vente non alcoolisés.

Envoi
Avis des utilisateurs
0 (0 votes)