La police de Pattaya arrête un casino chinois illégal pendant le couvre-feu dans la ville de Pattaya

Pattaya-

Hier soir, à 22 heures, la police de Pattaya, dirigée par le chef de police Khemmarin Pissamai et le colonel Decha Songhong de l'unité de lutte contre la criminalité transnationale de Chonburi, a mené une descente dans un casino illégal où près d'une douzaine de personnes jouaient, situé au-dessus d'un restaurant chinois sur la Second Road à Pattaya, non loin de Soi 6.

La vidéo est ici :

https://youtu.be/k5_X9iEnz0o

La police est arrivée au restaurant chinois Fu Manow sur la deuxième route, près de Soi 6, après qu'un citoyen inquiet ait signalé qu'un rassemblement illégal avait lieu dans une zone VIP secrète au-dessus du restaurant vers 22h15 hier soir. Cela se passe pendant la période actuelle du couvre-feu national, de 22 heures à 4 heures du matin, qui relève d'un décret d'urgence pour aider à arrêter le coronavirus Covid19. Le décret empêche également les rassemblements, les fêtes, etc.

La police a trouvé une salle de karaoké VIP au deuxième étage du restaurant avec près d'une douzaine de personnes jouant à l'intérieur.

Sept hommes chinois, deux femmes thaïlandaises et une femme russe ont été retrouvés en train de jouer avec des fonds d'une valeur d'environ 100 000 bahts dans la salle VIP. Selon la police de Pattaya, ils jouaient à plusieurs jeux de hasard de style chinois sur une table personnalisée.

M. Beijing Heilongjiang, 50 ans, a été immédiatement arrêté en tant que propriétaire du restaurant. Il fait face à de multiples accusations, notamment pour avoir fourni des jeux d'argent, ce qui est contraire à la loi thaïlandaise, pour avoir violé le décret d'urgence thaïlandais, pour avoir enfreint le couvre-feu en n'étant pas chez lui pendant la durée du décret et peut-être aussi pour d'autres accusations.

Les dix joueurs n'ont pas été cités dans la presse, mais ils devront également faire face à des accusations importantes liées à la violation du décret d'urgence, aux jeux d'argent et au non-respect du couvre-feu. Les dix ont été arrêtés et emmenés au poste de police de Pattaya pour un traitement ultérieur.

Le chef de la police, Khemmarin Pissamai, a déjà averti les habitants de Pattaya que les personnes qui violent le décret d'urgence et continuent à organiser des rassemblements et des fêtes qui menacent la santé publique en propageant potentiellement le coronavirus Covid19 seront traitées avec toute la force de la loi.

La violation du décret d'urgence est passible d'une amende pouvant atteindre 100 000 bahts et d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à deux ans.

Envoi
Avis des utilisateurs
0 (0 votes)