L'immigration propose des sanctions beaucoup plus sévères pour la non-déclaration des étrangers vivant sur des propriétés, et exigera des billets aller-retour

La TNA a indiqué que l'immigration thaïlandaise propose des sanctions beaucoup plus sévères pour ne pas signaler les étrangers séjournant à des adresses en Thaïlande.

Les lois datant de 1979 ne sont plus suffisantes à l'heure actuelle, surtout lorsqu'il s'agit de signaler le lieu où se trouvent les étrangers. Elles sont considérées comme trop indulgentes.

Les nouvelles sanctions se traduiront par des amendes de 10 000 bahts.

Les sanctions seront encore plus sévères pour les hôtels et autres établissements qui hébergent des migrants à des fins de profit ou de gain financier, avec des peines de prison pouvant aller jusqu'à 5 ans et des amendes de 100 000 bahts pour défaut de déclaration.

Cela semble être lié au fait de ne pas signaler la présence de travailleurs.

Le colonel Pongnakhorn Nakornsantiphap, qui dirige un comité recommandant des changements, a déclaré que le général de corps d'armée Surachate voulait aligner la Thaïlande sur les réglementations des autres pays.

En outre, des sanctions plus sévères sont promises aux compagnies aériennes et aux personnes qui autorisent des individus à monter à bord des avions et à entrer en Thaïlande sans billet de retour - il faisait référence au cas de la femme saoudienne qui a fui son pays en raison d'un mariage forcé. Cela signifierait que les billets aller simple seraient effectivement interdits.

Depuis janvier, la commission travaille sur onze modifications principales des règles et des sanctions en matière d'immigration.

D'autres changements concernent les timbres qui seront utilisés par l'immigration. Un nouveau dessin en forme de drapeau est en préparation.

Dans un article connexe, le lieutenant général Surachate lui-même a déclaré qu'un comité ministériel discutera des propositions cette semaine, la mise en œuvre étant prévue après Songkran le 22 avril.

Envoi
Avis des utilisateurs
0 (0 votes)